AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Laissez un petit mot sur PRD pour promouvoir le forum les amours ♥

Ainsi que nosTOP-SITE

Partagez|

Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Mar 14 Juil - 0:14

Je sentais son regard sur moi, sur mes jambes. C'était très amusant comme situation, et je pouvais sentir qu'il se déconcentrait. Je me devais peut être de calmer le jeu, mais en vue de ma première question, ce n'était pas gagné. Je souhaitai juste que ça reste dans la provocation, dans le jeu. C'était amusant et ça occupait mon esprit. Je suis par contre un peu surprise quand il me répond aussi franchement sur l'histoire du strip. Un sourire amusée apparaît sur mes lèvres et je lui pose donc ma question, à savoir ce qui l'excite le plus chez une femme. Je le vois réfléchir et attend patiemment, balançant le pied. J'arque un sourcil intéressé à sa réponse, et penche la tête sur le côté « Ah ouais ? Intéressant ... » dis-je mystérieusement, mon regard glissant sur sa cheville. Ca serait tenté le diable que d'essayer malgré le fait que ce soit horriblement tentant. Je ne prétendais pas savoir parfaitement m'y prendre mais … c'était amusant. Je me résigne pourtant à ne rien à faire et relève le regard sur lui, au moment où il me pose sa question et affiche un large sourire.

Le royaume de mes fantasmes était horriblement vaste. Tellement de situations, de conditions, de lieux … Je n'étais pas une accroc du sexe … mais presque. J'aime ça. J'aime être désirable, j'aime jouer dessus, mais je ne vais pas non plus à me jeter dans les bras de tous les hommes que je croise. Pour moi, le sexe est avant tout un jeu. Je laisse un instant mon esprit se perdre à la recherche du fantasme ultime, laissant un sourire rêveur sur mes lèvres. Après quelques secondes de réflexion, je replonge mon regard dans celui d'Andrew. « Tu vas penser que je le fais exprès, mais je te jure que c'est la vérité … Un garage ou une ruelle peu fréquentée … une moto, deux corps nus ... » Dis-je un peu plus doucement tout en me mordillant la lèvre inférieure faussement gênée alors que mon regard pétillait de malice sans compter les délicieux frissons qui parcouraient ma nuque à cette idée d'une union sur un de ces bolides. Instinctivement, mes cuisses se resserrent doucement.

Pour la suite, je voulais explorer les limites d'Andrew, voir jusqu'où il irait, approcher de ses limites. Le regard toujours sur lui, je réfléchissais rapidement à une nouvelle question. La provocation toujours dans le regard je reprends « Si je te faisais du pied, là, tout de suite, il se passerait quoi ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Mar 14 Juil - 13:55



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

Oh oui, calmer le jeu est une très bonne solution, pourtant j’allais faire que l’aggraver. Je sais que c’est mal, que je vais être frustré, car elle… Oui, elle… Je n’ai point envie que cela finisse en partie de jambes en l’air, ayant la sensation qu’il pourrait naitre en ce jour une forme d’amitié ou de complicité. Il est vrai qu’en dehors de ma sœur Théo et Cait, je n’ai pas grand monde qui me connaît dans ma vie, avec qui je peux parler, et encore les deux dernières connaissent par le milieu et pas par ma personne. J’ai peut-être envie d’une compagnie qui pourra m’apprécier sans tenir compte de ma facette mafieuse, quelqu’un qui me verra comme une personne normale sans se poser de questions sur mes activités. Je ne sais pas, je verrai, mais j’ai la sensation qu’avec elle il y a un quelque chose qui laisse entendre qu’on danse sur le même rythme et que l’on pourrait facilement se lâcher, s’amuser sans se juger. Dévoilant ainsi donc ce qui peut m’exciter au plus au point, je vois qu’elle note dans son esprit son détail, d’ailleurs son regard sur mes chevilles me laisse penser qu’elle est tentée d’essayer, chose qui ne serait point recommandable si elle ne souhaite pas que tout ceci tourne en un accident à la base non désiré. A mon tour je lui lance une question, la regardant avec une certaine intensité, mes doigts caressant le bois de la table en imaginant que c’est sa cuisse que je flatte. J’admire le sourire qui s’affiche alors qu’elle dévoile son fantasme, un fantasme qui correspond assez bien à ma personne et même à notre situation, alors je n’hésites pas à en profiter, surtout quand elle se mordille la lèvre ainsi me donnant envie de m’en emparer.

« Hum… Je vois totalement l’idée… Une petite balade en moto, l’adrénaline qui monte, la sensation de la vitesse, du danger, l’excitation grimpant dans le corps donnant envie de rendre tout cela que plus intense, plus dangereux… S’arrêtant dans une petite ruelle pour faire passer la passagère devant, face à face, à califourchon sur l’engin encore chaud. Profiter de cette adrénaline pour se découvrir, se dénuder, sentir les deux corps chauds se flatter… les mains, les lèvres se découvrant… S’unir en ce lieu avec le risque que des passants puissent remarquer les deux amants sur la moto, leurs corps nus se flattant lors d’une danse charnelle passionnée par le rythme du désir… » Je marque une pause après avoir libéré ces paroles avec une certaine suavité, un ton chaud et taquin, la regardant dans les yeux avec toutes ces paroles. Soupirant ensuite comme si nous étions justement en plein ébat suite à ces pensées. « Mmm J’imagine parfaitement ce plaisir… Une ivresse surement des plus agréable. » Lentement d’ailleurs je passe les doigts sur les boutons de ma chemise venant la défaire pour dévoiler mon torse nu lentement, dévoiler les marques d’un corps sportif, des muscles non exagérés mais malgré tout laissant apparaître un dessin pouvant faire comprendre que je reste un homme actif prenant soin de sa condition. « Je trouve qu’il commence à faire chaud ici. » Dis je dans un murmure en offrant un regard plus profond, jouant un peu. Surtout que j’avais remarqué cette façon de serrer un peu les cuisses sous ce qu’elle m’avait révélé, comme si elle voulait retenir une chaleur montant en elle. Cela me donne juste l’envie de m’approcher et les écarter de mes mains pour m’y faire une place. Mais elle va me donner une arme sans le vouloir pour la chauffer un peu, lui rendre l’effet qu’elle me fait, me demandant ce qu’il se passerait si elle abuserait maintenant de ma faiblesse.

La, sans réfléchir, je prends un des shot pour le boire cul sec, mais non pour m’abstenir de répondre, juste pour me contrôler un peu face aux frissons envahissant juste à l’imaginer agir ainsi. Sans mots au début je me rapproche d’elle, un pas léger, un pas lent, face à elle, me penchant lentement pour qu’elle puisse sentir ma chemise ouverte l’effleurer, mes lèvres approchant de son oreille alors que je lui murmure d’une voix trahissant désir, d’un souffle plus rapide, la réponse à sa question, avec toute franchise. « Et bien Jez… d’un mouvement j’aurai tout balayé sur la table à cause du feu que tu ferais naitre en moi… Cette pulsion, cette envie irrésistible… » Mon souffle ne cesse de caresser son oreille alors que ma voix glisse tel le murmure d’un spectre. « Je me tournerai vers toi, t’attraper par la taille, te soulever pour soudainement t’asseoir sur cette table, face à moi… Mes mains ne tarderaient pas à faire sauter les boutons de la chemise que tu portes pour dévoiler ta splendeur… elles glisseraient sur ton corps, brulante de désir, laisser une trainée de feu… alors que mes lèvres seraient déjà sur ton cou… te caressant ainsi… » Et je pose celles ci sur son cou, un baiser suivit d’une caresse de mes dents sur sa peau, un frottement léger comme si je désirai la croquer, la dévorer. « De la… d’après tes réactions… je viendrai soit te dévorer, passer ma langue, mes lèvres, mes dents sur ta peau… Mmm… venir embrasser cette petite tâche de naissance si mignonne sur ta cuisse avant de vouloir gouter au nectar de ton être… » Je soupire de désir au creux de son oreille, comme si nous étions en plein acte, venant flatter le lobe de son oreille du bout de la langue avant de glisser mes deux mains sur ses si belles cuisses accueillantes, les effleurant sans réellement les agripper. « Soit je viendrai d’un geste écarter tes  jambes puis le tissu couvrant cette intimité que tu m’aurais fait désirer pour venir me joindre à toi dans un ébat sauvage qui ne prendrait point fin avant que tu sois épuisée par le plaisir, où nos corps communiqueraient sans pouvoir trouver de répit… »  Après ces mots mon visage vient face à elle, les yeux dans les yeux, et je me mordille lentement la lèvre comme si tout ceci était un supplice à imaginer qui m’ouvrait l’appétit, me mordillant avec un réel érotisme. Un nouveau souffle se libère, chaud et provocateur pour échouer contre ses lèvres avant que je me redresse comme si de rien n’était pour reprendre ma place debout contre la table, devant me mordre un peu l’intérieur de la joue pour contenir mon désir. Car oui, la il est bien présent et que je ne me jette pas dessus est un miracle… Oh j’en suis déjà bien frustré.

« Ma réponse te convient elle ? » Dis je amusé ensuite, même si le mouvement de mon torse suite à ma respiration montre clairement que je suis en état de chaleur, en état d’une folle tentation. Venant à mon tour lui offrir une question qui vient naturellement après toute cette réponse… une question qui m’a de suite envahit… « Que préfères tu dans l’acte ? Tu es plus a aimer être soumise ? La confrontation ? Peut-être le temps et le plaisir de se découvrir ? Ou déchainer la passion la plus sauvage ? »


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Mar 14 Juil - 15:44

Alors que je contenais l'excitation naissante à la simple évocation de ce fantasme, je l'entends développer le fond de ma pensée, et sous son regard perçant c'était juste … difficile à gérer. La scène me venait par flashes et mon rythme cardiaque s'accélérait sans que je ne détourne mon regard de lui, me tortillant légèrement sur le fauteuil. Un sourire complice pointé sur mon visage mais s'évanouit légèrement quand je le vois défaire les boutons de sa chemise. Mon regard interloqué suivit le cheminement de ses doigts et remonta, caressant d'un regard ce corps dévoilé. Il le faisait exprès. Chaud … c'était peu dire, et visiblement la température n'était pas prête de redescendre. « C'est souvent l'effet que ça fait » Murmurais-je sur le même ton.

Le voir boire un shot me fait d'abord penser qu'il préfère esquiver la question, j'ouvris donc la bouche pour le charrier dessus avant qu'il ne s'approche et se penche sur moi, me coupant dans mon élan. Son souffle contre mon oreille me tira un frémissement que je ne pus contrôler, les sens déjà à vif à cause de notre dernier échange. Ses mots, ses gestes, c'était juste de la torture pure et simple. Ses lèvres contre mon cou firent sortir d'entre mes lèvres un soupire appréciateur. Je devais dire que dans la situation présente, je perdais mes moyens et du me faire violence pour ne pas glisser mes mains sur son torse découvert, ou encore de venir prendre ses lèvres qu'il mordille quand il revint poser son regard sur moi. La chaleur avait envahit mon corps et mon souffle était devenu plus rapide sans que je m'en rende réellement compte. Dans un frisson, je dus fermer les yeux et quand je les rouvrit, il était déjà parti, me laissant, moi et ma frustration. Je repris donc mon souffle, et me redressa pour me donner une bonne contenance. La provocation, j'aimais ça, et je ne pouvais pas m'empêcher d'y répondre. Je souris, et prit un air faussement désintéressé malgré mon regard qui ne pouvait pas cacher le désir que j'avais pu ressentir à ses mots. « Peut être ... » me contentais-je de répondre, m'éventant légèrement avec le col de la chemise. C'est vrai qu'il faisait chaud. La distance qu'il avait mis entre nous, nous permit de reprendre nos esprits, mais en vue de la question qu'il me posait, je ne pouvais rester ici, et me devais de lui renvoyer l'ascenseur.

L'air joueuse, je me relève et avance à mon tour vers lui tout en déboutonnant les deux boutons du haut de la chemise que je portais, d'un côté pour m'aérer et de l'autre … pour lui donner un avant goût de ce qu'il pouvait me faire ressentir en se tenant ainsi dénudé devant moi. L'ouverture de la chemise laissait deviner le haut de ma poitrine sans toutefois trop en dévoiler, mais vu la largeur de la chemise, un regard mal placé pourrait facilement en dévoiler davantage. Je me poste d'abord face à lui, sans le toucher, la main appuyée contre le rebord de la table « Moi … » Tout en réfléchissant aux mots à employer, mon regard glisse impunément sur son corps, comme si j'évaluais la « marchandise », résistant à y déposer mes doigts. Non, pas encore … « J'aime attiser la flamme de mon partenaire, j'aime le charmer. Je fais tout pour qu'il me désire, qu'il ne pense qu'à moi. Je prends mon temps pour que la flamme devienne un brasier digne des Enfers. Mais ensuite ... » Je m'interromps en me mordillant la lèvre inférieure, laissant planer le suspens, un regard envieux posé sur ses lèvres alors que je me rapproche de lui, glissant ma cuisse entre ses jambes, le plus naturellement du monde, moi plaquée contre son torse duquel je pouvais sentir émaner une attirante chaleur et reprend d'une voix beaucoup plus caressante, faisant finalement glisser mon index contre son torse, jusqu'à son ventre où je m'arrête « Mais ensuite … j'aime ne plus rien calculer et me laisser aller au plaisir de la manière la plus sauvage et érotique qui soit … » C'est ensuite un regard plus félin que je porte sur lui, me rapprochant davantage de ses lèvres sans jamais les toucher « Et non, je ne suis pas du genre à me laisser dominer facilement. » A une exception prêt, mais je parlais là de manière générale. Esquissant le même mouvement que si j'allais l'embrasser, je me détourne au même moment pour attraper un verre de shot et en avaler le contenu sans retenir un soupire, proche du gémissement tandis que le liquide semblait chauffer tout son être. Me mordillant à nouveau la lèvre, je me recule finalement de quelques pas sans pour autant retourner m'asseoir. « Si je te demandais de me prendre là, maintenant, tu le ferais ? » Lui demandais-je alors, du tac au tac, le regard planté sans détour dans le sien.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Mar 14 Juil - 19:06



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

Souvent l’effet qu’elle fait hein ? Et bien c’est réussit, mais je compte bien lui rendre l’appareil et pas sans me contenir, loin de la. La voir ainsi d’ailleurs quand je réplique, qe je lui lance mon petit jeu, entendre le souffle plus rapide, ces yeux qui se ferment, cela m’indique que j’ai réussis ma mission, la laissant alors presque en plan contre mon gré. Car bon dieu, j’ai envie d’elle la, j’ai envie de mettre à exécution ce que j’ai dis, de pouvoir la dévorer toute crue et rendre cette nuit bien agitée. Mais je sais, je ne peux pas, je ne dois pas… Ses blessures déjà… Puis ce quelque chose qui me fait étrange, cette complicité si rapide qui me dicte de ne pas gâché cela avec du sexe pour du sexe. Son peut-être pourrait faire illusion avec certains, mais le souffle qu’elle avait eut, ce regard qui pourrait m’immoler sur place, non je sais que cela ne l’a pas laissé insensible, je suis fier d’ailleurs d’avoir réussit mon effet, d’avoir eut ce que je voulais. Je sais, c’est mal, mais c’est un jeu amusant, plaisant, puis ainsi elle me teste, elle voit que je ne suis pas le genre d’homme à fuir ou reculer, que je pourrai sans hésiter agir… Point timide, point pudique… J’avais mêlé les mots aux actes, éveiller l’esprit par des suggestions tout en laissant mon coté tactile venir jouer avec elle comme avec un instrument qui aurait pu libérer une magnifique mélodie.

Un sourcil arqué, je la regarde se redresser en me demandant ce qu’elle prépare comme odieuse vengeance, voyant déjà qu’elle montre aussi qu’elle a des armes en dévoilant un peu sa peau, juste assez pour permettre de voir, ou plutôt imaginer sa douce poitrine cachée par ce tissu, par ma propre chemise d’ailleurs. Je ne bouge point, telle une statue, la regardant se poser face à moi, presque du défi dans mes yeux, et elle commence à user de ses armes pour répondre à ma question, m’annoncer alors qu’elle aime être désirée… Et bien je crois que de ce coté la, elle sait déjà ma réponse, le désir je ne pourrai pas le cacher même si je le souhaitais, même mon jeans me le dit en compressant cette partie de moi qui ne demandait qu’à se libérer pour apprendre aussi à connaître la jeune femme. Je ne dis rien, pourtant un frisson me parcourir, cette chaleur qu’elle émane, qui semble s’échouer contre mon propre corps tel un appel à l’acte, à la luxure. Je trouve qu’elle est réellement érotique quand elle commence ainsi à se mordiller la lèvre, une envie naissante de la capturer, de l’embrasser avec une envie grandissante. Mais le pire c’est sentir la fine cuisse de cette partenaire de jeu se glisser ainsi contre moi, entre mes jambes, c’est d’un coup un choc violent qui me traverse, un coup électrique parcourant chaque vertèbre pour tenter de déconnecter mon cerveau et me pousser à lui sauter dessus. Un soupire s’échappe à ce geste, me mordant l’intérieur de la joue, mes muscles se crispant un peu comme pour retenir mon corps qui veut échapper au contrôle de mon esprit. La sentir se coller à moi, sentir cette poitrine cachée se presser contre mes muscles déjà tendus, je me contiens, me répétant sans cesse dans ma tête **Ne pas la plaquer sur la table, ne pas la plaquer sur la table… Ne pas lui arracher ce qu’elle porte, ne pas craquer…** Déjà ma fierté prendrait cher si je cède si facilement à des charmes si attirants, mais je me suis fixé quelque chose aujourd’hui, je peux quand même y arriver non ? Quand elle cesse le mouvement de son doigt sur ma peau, j’ouvre les yeux qui s’étaient clos sous les sensations, la regardant alors finir sa réponse. Mes lèvres s’entrouvent presque naturellement quand elle se rapproche, mais rien, point de contact, juste la sensation, ayant réellement cette illusion de contact alors que ce n’est que souffles qui se croisent et s’entremêlent. Je crois que le pire, le coup de grâce, c’est son gémissement après le petit shot, une telle mélodie, un chant que j’adore… C’est peut-être la seule raison qui fait que je cherche aussi le plaisir de mes partenaires, en général, c’est cette douce musique qui peut faire chavirer.

La laissant s’installer, j’écoute sa nouvelle question plus que tendancieuse… Est elle folle ? Me demander cela ? Ici ? Maintenant ? Après ce que je lui ai fais et ce qu’elle vient de me faire ? Alors que je sens déjà cette frustration, alors que je me contiens ? Mais c’est quoi cette attaque qui pourrait me faire perdre la tête, me demander cela alors que je n’attends presque que ça… Au début je crois que la mon cerveau m’a dit merde, puis il a viré tout contrôle pour laisser mon corps parler car finalement elle ne restera pas longuement assise… Je me rapproche d’elle sans répondre, laissant tout ce coté plus primaire revenir alors que j’avais dis vouloir le gardé enfermé dans sa cage… Mais d’un coup la je n’y arrive plus, mes deux mains agrippant cette chemise qu’elle porte pour la tirer et la relever, la coller d’un coup sèchement contre moi alors que je pourrai presque grogner d’envie. Je lâche la chemise, venant d’un coup glisser les mains sur elle, dessiner son corps pour arriver à ses hanches, se plaquant bien dessus pour la soulever d’un coup dans mes bras, contre mon corps et avancer en bousculant un peu le fauteuil la plaquer, sans être violent, dos contre le mur, coincé entre celui ci et moi, espérant qu’elle n’enroule pas ses jambes autour de moi, cela ne ferait que me rendre encore plus fou. « Est ce que tu te rends compte… Que je ne pense qu’à cela depuis quelques minutes ? » Dis je soudainement d’une voix empli d’un désir qui me consume, mais alors que je sens cette chaleur contre moi, que je m’approche pour réellement l’embrasser que je sens déjà le contact de ses lèvres contre le mienne, prêt à la dévorer, je m’arrête… Lèvres soudées mais sans offrir ce baiser… Le souffle rapide, fort… Je me détache finalement de celles ci, gardant les yeux fermés à nouveau mais pour me contrôler, mes mains la lâchant, sans savoir si elle restera agrippée ou si elle laissera ses pieds revenir au sol.

« Jez… Je crève de désir pour toi la… Cela me frustre, cela en est même douloureux… Car bon sang, je suis sur que ce serait un pied pas croyable… » Dis je pour finalement répondre à sa question… « Mais même si tu me le demandais, je serai obligé de me mordre la lèvre à sang pour me contenir car je sais que si la… Je te prends, je laisse l’appel charnel prendre le dessus… Je perdrai tout respect pour toi et te verrai juste comme une poupée qui ne servirait qu’à soulager mes pulsions. » J’ouvre les yeux pour la regarder. « Navré de devoir te refroidir… Mais je n’ai pas envie que tu sois juste une partie de jambes en l’air… Puis il faut penser à tes blessures… » Oui les blessures sont totalement une excuse vu comment je venais de me comporter. Bien entendu je n’ai pas envie de finir ce petit jeu, ni de faire genre « Bon on va se coucher », alors doucement, reprenant un sourire, restant toujours contre elle en cet instant, mais laissant assez d’espace pour qu’elle s’en échappe si elle le désire… peut-être tester sa confiance voir si elle arrive à croire que je peux contenir mon désir, je lui lance à mon tour une question. « Quels sont tes tabous, tes limites, les choses que tu ne veux pas ou n’aimes pas ? » Si j’use une question de ce genre, c’est à la fois pour rester dans le thème tout en prenant une part moins excitante, éviter de relancer de quoi nous chauffer.


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Mer 15 Juil - 4:10

Du tac au tac je lui avais demandé ça, emporté par le désir que ces derniers échanges avaient fait naître en moi. Même si je m'étais dis plus tôt qu'il ne faudrait pas dépasser les limites du jeu, celles-ci semblaient tomber une à une au fur et à mesure que les minutes défilaient. Après tout … Même si au fond de moi je savais qu'il ne fallait pas, ma lucidité était mise à rude épreuve sous ses regards qu'il me lançait et sous les sensations qu'il était parvenu à faire naître en moi.

Quant à ce qui se déroula par la suite … Au moment même où ses mains m’agrippèrent, je céda à toute forme de résistance. Bien que surprise par une telle brusquerie, je me laisse aller contre lui dans un hoquet de surprise et agrippe moi même son propre col dans un élan d'excitation libéré. Je le laisse me soulever, resserrant mes cuisses autour de ses hanches et m'emmener contre ce mur contre lequel je me retrouve coincé dans un semi gémissement, entre plaisir et douleur à cause de mes hématomes sur le ventre. Mais à cet instant, peu importait la douleur, juste le désir, rien que le désir. Une délicate chaleur envahit mon bas ventre, réveillée autant par ses mots que ses gestes. Je m'apprête à répondre à ce baiser tant désire, bouche entrouverte, quand je le sens s'interrompre … Une hésitation, des regrets … ? Je n'ose donc pas appuyer mes lèvres pour finaliser le baiser par peur de ne faire quelque chose qui lui déplaise. Et quand je le sens me lâcher, je rejoins le sol, ayant beaucoup de mal à contenir ma frustration et me laisse appuyer contre le mur comme secouée par ce trop plein d'excitation aussi vivement stoppé, essoufflée, pantelante, je tentais de reprendre mes esprits malgré la trop forte chaleur qui avait envahi mon corps.

Je ne pus retenir un léger sourire amer apparut sur mes lèvres quand il dit combien il me désirait, mais bientôt celui-ci s'évanouit pour laisser place à un certain étonnement et une infime touche de douceur. Apprendre qu'il me respectait plus qu'il me désirait me touchait énormément, car si il y a bien quelque chose que j'admire le plus chez un homme, c'est le respect dont il peut faire preuve face à une femme. A la fin de ses explications, je hoche silencieusement la tête et me décolle du mur approchant les mains de son corps. Mais ce ne fut pas pour le caresser mais pour refermer les boutons de sa chemise « Tu devrais fermer ça alors ... » dis-je d'une voix douce, sourire amusé aux lèvres. Au final il avait raison. Il y avait quelque chose de particulier, quelque chose qu'il ne faut pas gâcher pour une simple histoire de cul. Après cet « incident » j'en avais appris davantage sur lui et plus particulièrement sur son rapport avec les femmes, ce qui expliquait sans doute pourquoi il ne se disait pas attentionné. Une fois les boutons remis en place, j'hésite et viens déposer un léger baiser sur sa joue comme pour passer à autre chose, et surtout remettre les choses au clair. Mon regard s'attarda un instant dans le sien, dans le mien, il y avait tout le respect et la reconnaissance que je ressentais pour lui et sur lesquels j'étais incapable de poser des mots.

Finalement, je me décolle de lui pour me rediriger vers la table pour attraper un shot sans pour autant en boire le contenu, et me retourne pour lui répondre, le plus sincèrement du monde. « J'accepte beaucoup de choses, me pliant à toutes les expériences possibles et inimaginable, mais pas qu'on m'insulte. Je pense que c'est la seule chose … Je ne suis pas bien compliqué » Je garde toujours le verre en main sans jamais y tremper mes lèvres et d'une petite impulsion sur mes pieds, je m'assois à même la table. « Et toi, dans le même genre … quelle est la chose qui te refroidirait le plus ? Qui éteindrait toute envie ? »


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Mer 15 Juil - 15:46



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

Il y a un réel plaisir à être la contre elle, captif de ses cuisses, contre ce corps désirable, ce corps chaud qui m’appelle, qui me réclame… Et c’est une réel torture d’être la contre ses lèvres pour les abandonner finalement, la relâcher, devoir refreiner mes pulsions, mon envie, ce besoin de ne faire qu’un. Je ne pense qu’à écarter son dessous, à venir m’unir à son corps, entendre ses gémissements, ses cris, quitte à marquer son dos de petites griffures à cause du mur, je ne pense qu’à tout ce plaisir que nous aurions pu partager, cette nuit qui aurait pu devenir folle, laissant des marques sur nos corps, en ces lieux, mais je me dois, je me force de tout contenir, de tout stopper pour éviter un accident qui viendrait abimer quelque chose qui pourrait être plus harmonieux que juste prendre son pied. Je m’attends à ce qu’elle s’énerve, frustrée, qu’elle me frappe ou m’insulte, surtout vu comment je viens d’agir, elle serait tout a fait en droit de mal prendre que je la chauffe ainsi pour jeter de l’eau froide en suite… Mais non au contraire, elle reste silencieuse, se mettant à refermer ma chemise avec un comportement suave surprenant. Ses lèvres sur ma joue, un baiser si chaste, si innocent, elle accepte ce qu’il se passe, je pourrai presque prendre cela pour une forme de remerciement, ou alors une forme de compréhension. Je ne sais réellement pas trop quoi y penser, mais je suis quelque part heureux qu’elle ne l’ait point mal pris. Je sais que je suis dominateur, que mon caractère à tendance à déborder, surtout au lit, je sais que je peux me montrer brusque… Et je l’ai un peu été, mais voir qu’elle accepte cela, autant que le changement soudain, cela me… Touche. Murmurant finalement juste un "Merci"

La laissant retourner à la table, ayant posé une question restant dans l’ambiance plus intime, mais vers une tournure plus tabou pour éviter de provoquer le désir ou l’accentuer, elle me répond quelque chose à la fois d’intéressant mais aussi presque plaisant. J’apprends ainsi qu’elle n’a point grand tabou, donc je suppose que quand elle parle de se plier, c’est qu’elle apprécie se donner à de nouvelles choses tant que le partenaire sait l’exciter ou s’y prendre, mais le plus important je trouve, c’est qu’elle parle des insultes, montrant ainsi un caractère fort qui n’aime pas se faire rabaisser. Et ceux qui me connaissent savent que j’aime cela, que j’aime du répondant et point les petites soumises qui disent oui à tout en se laissant humilier ou malmener. Sauf dans certains cas où la dite soumise serait telle un jouet, une possession. J’évite de me rapprocher trop, de venir face à elle sur cette table, en tout cas tant que la tension n’est pas redescendue, une tension que je sens toujours présente malgré tout, mais au moins sa question qu’elle me lance, un retour de boomerang logique, me permet justement de penser à autre chose que ce que je viens de rater. A autre chose que cette femme sublime qui aurait pu être mienne cette nuitée.

« Tu vas me prendre pour un mec étrange ou te poser des questions… Mais ce qui me refroidirait directement, quelque soit la situation, même en plein ébat… Ce serait que la personne avec qui je suis me parle d’amour… » Je marque un petit arrêt, ayant peut-être le besoin de me justifier, marchant lentement dans la pièce pour reprendre un shot entre mes doigts. Je soupire un peu en prenant aussi mon paquet de clope « Je peux ? » une demande pour m’assurer que cela ne la gêne point avant de reprendre la conversation. « Disons que je considère l’amour comme une arme, un faux semblant de séduction… Mais j’ai vu les ravages d’une telle émotion et cela m’apporte une forme de répulsion. » Oui, je reprense à Theo, elle qui a trouvé la femme qu’elle aimait avec sa maitresse, qui a perdu le contrôle et les a tué toutes les deux. Avec Père on a tout nettoyé, mais cela a changé ma sœur à jamais. Puis je suis un homme libre, un homme infidèle, un homme qui aime avoir son indépendance, me faire ainsi passer une corde au coup, m’entraver avec un sentiment que je ne saurai pas respecter et qui éveillerait toute ma possessivité et jalousie… Non merci, mais vraiment je n’ai pas besoin de me foutre en l’air avec une telle connerie. « Et toi d’ailleurs… Tu as quelqu’un dans ta vie ? Que ce soit un amant régulier ou un compagnon ?» Vlam, la question tombant d’un coup, peut-être pour mieux deviner qui elle est, si elle est une femme en couple, une femme qui profite de la vie… Je sais qu’elle n’ait pas mariée, pas d’alliance, mais le reste ?



© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Jeu 16 Juil - 0:05

La réponse d'Andrew à ma question me permet d'en apprendre beaucoup plus sur lui que je ne l'aurais espéré. Il était comme hermétique à l'amour, un solitaire qui préfère profiter de la vie et de ses plaisirs plutôt que de s'enchaîner à une relation dont personne ne pourrait prévoir l'avenir. L'observant, j'essayais d'estimer son âge. J'étais prête à parier que nous avions à peu près le même. Rien ne pressait, et il n'était écrit nulle part que nous devions tous terminer notre vie marier, casé dans une belle vie de famille. Mais l'amour le plus souvent arrive sans prévenir, toquant à notre porte un beau jour. Enfin suis-je seulement bien placée pour parler d'amour ? Savais-je seulement ce que ça pouvait être. J'avoue que sur ce point là, je pêchais un peu, n'étant sûr de rien.

Quand il me demande si il peut fumer je m'empresse de lui répondre que oui avec un petit rire. « Après tout, tu es chez toi. » Je ne sais même pas si je suis d'accord avec ce qu'il dit par rapport à ce sentiment si particulier qu'est l'amour. Je me contente alors de hocher la tête, silencieusement. Je n'avais pas les bagages nécessaires pour débattre sur ce sujet. Et le voilà justement qui me relance en quelque sorte sur ce sujet. Instinctivement, mes yeux s'ouvrent plus grand, surprise d'une telle question et hésite longuement sur ma réponse, détournant un instant le regard, perdue dans mes pensées. « Oh euh … C'est … » Commençais-je, pensant que la suite viendrait toute seule alors que rien ne vient. Comment pouvais-je seulement définir ma situation. Je ne me sentais pas de dire que j'appartenais à un homme, que j'étais totalement obsédée par lui sans vraiment savoir quels réels sentiments me liaient à lui. Il est ma plus grand faiblesse. Le seul homme pour lequel je soumet, et qui peut me faire ce qu'il veut … Je n'avais pas envie de m'étendre sur ça. Je ne voulais pas qu'il voit ma faiblesse … « … compliqué » Finis-je alors par dire, tout en avalant le contenu du shooter. Je ne répondrais pas à sa question, alors je me pliais aux règles, grillant ainsi un de mes jokers.

Le liquide brûla à nouveau ma gorge et je souris, légèrement gênée, pressée de passer autre chose. Voilà pourquoi je n'attends même pas qu'il ait pu réagir pour poser une autre question, mes jambes se balançant dans le vide « Pour toi, qu'est ce qu'une situation gênante, mais vraiment la chose la plus terrible qui pourrait t'arriver ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Jeu 16 Juil - 15:36



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

Elle accepte que je puisse fumer, chose que j’apprécie car certaines personnes sont totalement contre, Tabagisme passif et autres bêtises… Bref, je me place alors à la fenêtre, venant l’allumer tout en l’écoutant, la regardant, tirant une première bouffée de cette fumée. Que voulez vous, après mon discours bien sombre sur les sentiments, j’avais envie de savoir si elle en éprouvait pour quelqu’un, ou si un quelqu’un était comme dépendant d’elle, ou encore l’inverse. Pour cela cette question surement plus sensible, et je sens bien qu’elle est gênée par celle ci, semblant ne pas trouver comment répondre au début. J’écoute que plus attentivement, me disant que cela pourrait surement la dévoiler, impatient de voir cette réponse émergée. Compliqué ? Voilà sa réponse, cela est compliqué… Remarquant à quel vitesse elle prend le shot, je comprends de suite que j’ai touché la corde sensible, le point qu’elle désire protéger. Mais agissant ainsi, elle me donne déjà clairement une réponse, une évidente même, elle refuse de parler car surement elle a quelqu’un dans sa vie, si c’était le calme la réponse aurait été évidente et point si gênante. Je l’imaginais du coup fiancée, bientôt la corde au coup, voir peut-être promise à un homme qu’elle ne connaît pas, une sorte de mariage arrangé… Oh mon esprit tourne, tentant de la cerner, voyant du pire comme un amant qui la maltraite ou la force, ou encore amoureuse de deux hommes sans savoir lequel choisir… Peut-être même deux frères ? Bon faut que je cesse de me faire des films à ce sujet… Alors que je m’apprête à lancer une nouvelle question, sur ce sujet justement, elle m’arrête, prenant directement le contrôle comme pour éviter que je continue sur cette voix.

La vient une question particulière, une situation gênante pour ma part ? Quelque chose de terrible qui pourrait vraiment me mettre mal ? C’est difficile à dire, je ne suis ni pudique, ni du genre à avoir honte, et encore moins à me sentir gêné. Eprouver quelque chose de sincère ce serait gênant mais cela reviendrait à ma réponse précédente… Que quelqu’un arrive à conquérir ma sœur, mais la ce serait gênant car on me retrouverait les mains pleines de sang… Et je ne trouve pas cela gênant en faite, au contraire je souris à cette image dans mon esprit. Deux amantes se pensant exclusives qui se croisent ? Non j’aimerai cela, j’y verrai un certain spectacle… Avoir malmené une femme amie avec ma sœur ? Je passerai un sale quart d’heure mais cela n’est pas gênant, je saurai comment calmer la dispute… Ah cette question est difficile, et je tire encore plus sur la cigarette, recrachant la fumée dehors. Je soupire un peu en trouvant ce qui serait vraiment gênant pour moi, ce qui serait le plus terrible… « Etre dépendant de quelqu’un… Je veux dire me retrouver blessé, accidenté, ou malade au point de ne plus savoir agir sans l’aide d’une tierce personne… Ce crois que si une telle situation devrait arriver, si c’est qu’une blessure ou un état m’obligeant à demander de l’aide… Ce serait une honte, une gêne qui ne pourrait jamais s’effacer… Et si c’est un état permanent et bien je pense que je préférerai me tirer une balle… » Je suis franc, honnête, c’est dans mon caractère quand on joue la carte de la vérité, je dis clairement les choses. Je suis un homme hyperactif, je ne peux pas rester bloqué ou immobilier, ce serait une telle souffrance que je m’achèverai personnellement. La c’est évident que notre ambiance, notre chaleur de tout à l’heure a violemment chuté, mais c’est peut-être mieux. Je crois que si Theo m’aurait entendu, elle serait venue me frapper pour une telle pensée. Disant rien de plus à ce sujet, je jette la cigarette, laissant un peu la fenêtre pour revenir vers elle.

Me posant face à elle, voulant connaître un peu mieux sa personne, sa volonté, mes deux mains passent sur son visage, le capturer pour la regarder droit dans les yeux. Un regard si profond, si sombre, comme pour lire en elle alors que j’allais poser une question qui pourrait en dire bien plus que d’apparence. « Si un homme, un à qui tu es réellement attachée, que ce soit de l’amour ou autre, mais un homme que tu ne voudrais pas perdre, te dirait du jour au lendemain d’arrêter ton métier de mannequin ? Tu accepterais ? Tu le rejetterais ? Ou dirais tu oui mais tu continuerais dans son dos ? » Ayant parlé de ses shootings, j’avais une idée derrière la tête avec cette question.


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Mer 22 Juil - 8:13

Mes jambes se balançaient dans le vide, attendant patiemment que Andrew réponde à ma question. Je lui jetais de temps à autre de rapides regards. Les choses avaient failli prendre une tournure toute autre, et ça se serait sans doute produit si il n'avait pas mit cette fameuse barrière, sous le signe du respect. Naturellement, une certaine distance physique s'était instaurée, moi sur cette table et lui à la fenêtre, ce n'était sans doute pas plus mal pour retrouver nos esprits. Je ne me sentais même pas gênée de la situation. Au contraire … je trouve même que ça nous a rapproché, dans un certain sens. Mais ce qui acheva réellement de me refroidir fut cette fameuse question sur ma situation avec les hommes. Parler de Yuri n'était pas dans mes habitudes, d'abord pour sa sécurité personnelle et d'autre part parce les gens ne comprenaient généralement pas que je puisse « appartenir » à quelqu'un. Oui, je me sentais à lui, pas en tant que petite amie, compagne ou autre perception romantique d'une relation entre deux êtres, mais bien comme une possession. C'était ses propres mots.

Je repensais à tout ça tout le temps qu'il réfléchissait et ne reposa finalement mon regard sur lui que lorsqu'il me répondit. Ce jeu avait vraiment le luxe de m'en apprendre davantage sur lui, plus que je n'aurai pu espérer apprendre au cours d'une simple conversation. Il m'apprit donc être quelqu'un de très indépendant. Et d'un côté, je me retrouvais un peu en lui. Que ce soit pour vivre, pour survivre, ou même pour des choses de la vie simple et bénigne, je n'aimais pas être sous la dépendance de quelqu'un. Toute mon enfance, j'ai eu l'exemple – certes peu présent, mais celui auquel je me rattache le plus – d'une femme libre, indépendante, qui mène sa vie selon ses choix, même si ça sous entend laisser sa fille de côté. « Je pense te rejoindre entièrement sur ce point là ... » Dis je alors doucement avec un léger sourire.

Je le regarde approcher et suis légèrement surprise de son geste, qu'il instaure une nouvelle proximité mais pas autant que par sa question, ni la profondeur de son regard … déstabilisant. Je m''y perds un instant. Mais quand je comprends le sens de sa question, je détourne un instant le regard. La situation exposée était à n'en point douter très proche de celle que je vivais avec Yuri. Je ne lui avais pas dit que je faisais des photos de charme, car je sais pertinemment qu'il n'apprécie pas ça. Je me mordille légèrement la lèvre inférieure nerveusement. Ces deux dernières questions traitaient de sujets sur lesquels je ne suis pas du tout à l'aise et j'eus la terrible envie d'esquiver à nouveau la question, mon regard passant sur les verres à shot restant. Mais non … je n'étais pas comme ça. Je n'étais pas du genre à fuir. Alors je repose mon regard dans le sien, sans m'être défaite de l'étreinte de ses mains. « Je le fais déjà dans le dos de quelqu'un, tout en sachant pertinemment que ça lui déplaît. » Répondis-je sans détour. « Faire ces photos n'est pas une réelle vocation. Je le fais par pure passe-temps. Mais … j'aime ça. » Je ne dis rien de plus, pas habituée à devoir me justifier là dessus.

Je laisse planer un instant de silence, lui laissant le temps de réagir ou non, et enchaîne sur ma question, déjà toute trouvée depuis sa réponse précédente, rebondissant directement dessus d'ailleurs. « Et si tu devenais dépendant d'une personne ? Je veux dire, sentimentalement parlant. »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Mer 22 Juil - 15:22



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

Je sais que je ne devrai pas revenir ainsi vers elle, revenir la toucher, la regarder dans les yeux, mais même chaste je suis tactile, c’est dans ma nature et c’est quelque chose que je ne peux pas changer. Mais je sais que je ne tenterai plus rien avec elle, enfin pas cette nuit, que je saurai rester sage pour ne pas briser ce qui est occupé à naitre, ce lien particulier qui semble vouloir trouver une place entre nous deux, deux guerriers… Alors que je trouve qu’on se ressemble sur beaucoup de point, je vois d’un coup qu’elle se détourne à ma question, comprenant directement que j’ai touché le point sensible, non pas les photos de charme car je suis sur que de ce coté la, elle n’est point gênée d’une telle profession, ni surement honteuse. Pourquoi le serait elle d’ailleurs alors qu’elle a tout pour rendre fou des hommes ? Mais je me doute que ce qui vient la troubler dans ma question c’est « le partenaire », celui à qui elle pourrait mentir ou cacher cela, comprenant donc ainsi qu’elle a bien un homme dans sa vie. Je ne peux pas imaginer que cet homme est son « dominateur », non bien entendu dans mon esprit c’est un fiancé, un futur époux, ou un époux mais qu’elle cache l’alliance en sortant, voir un homme qu’elle aime vraiment mais qui ne s’intéresse pas encore à elle. J’écoute quand elle me confirme mes pensées, quand elle annonce faire cela dans le dos d’une personne et je fais un signe positif de la tête, posant l’index sur ses lèvres pour la suite quand elle parle du faite qu’elle aime faire ces photos. « Pas besoin de te justifier… On a tous nos passions, hobbys… » Je n’ai pas besoin qu’elle se justifie sur le pourquoi les photos de charme, cela je ne juge pas, après tout j’ai bien ma sœur qui fait le trottoir même si je n’aime pas cela, qui serais je pour juger juste des photos. Je ne sais pas pourquoi mais je m’en veux un peu de lui avoir posé cette question vu comment elle a réagit avant de répondre, comme si elle avait été affecté de penser à tout cela. Mais elle a eut le cran de répondre sans boire, je ne peux que féliciter…

Par contre sa question qui arriva… Ce fut une claque, me donnant envie de dire directement que cela n’arrivera jamais… Mais ce n’est pas une réponse, ici elle veut savoir ce que je ferai si j’étais dans une telle situation, chose que je ne peux imaginer. J’ai vu la souffrance des sentiments, le sang… Quand ma sœur a eut le cœur brisé cela a été un massacre, j’ai du la rassurer avant de la perdre presque un an, nettoyer derrière elle avec Père… Dépendre sentimentalement de quelqu’un, c’est la pire des prisons, c’est une horreur. Physiquement c’est une drogue, un besoin charnel, mais cela n’apporte aucune douleur, juste un besoin irrésistible, une faim qui ne sait point être apaisé. Ne serait ce pas pire que d’être dépendant de quelqu’un à cause d’un accident ? C’est être un prisonnier de sentiments, un besoin vital d’une autre personne au point d’en être faible, fragile… D’être sous son contrôle de peur de la perdre ou de … Non je ne peux pas imaginer une telle chose, je ne saurai pas du tout comment je réagirai, comment cela me changerait… Je n’ai jamais été fidèle, jamais eut de sentiments sincères, je n’ai jamais dépendu d’autrui. « Je… » Que pouvais je dire à ce genre de question… Il y a bien une personne qui me rend fou, mais c’est purement bestial et sexuel… Il y a bien une personne que j’apprécie vraiment, à qui je tiens mais c’est de l’amitié, de la complicité… Y a ma sœur avec qui c’est fusionnel, mais aucun amour c’est 13 ans de vie commune dans la luxure… M’imaginer amoureux… Romantique ? Argh… Fidèle ? Gniii… Non mais non, je ne sais pas répondre à une telle question, je suis juste incapable d’imaginer vivre ainsi, les ailes tranchées, sans aucune liberté.

Sans attendre je prends un Shot pour le boire cul sec, d’une traite avant de claquer le verre sur cette table. Voilà, un joker utilisé car cette question est et sera sans réponse, définitivement. Et refusant ouvertement de lui donner le temps de réfléchir sur ce sujet ou de trouver un piège, je me lance à l’interroger une nouvelle fois, presque du tac au tac en libérant la première question qui passe dans mon esprit… Pas nécessairement la plus intelligente ou la plus inoffensive… « Comment était ta première fois ? »



© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Jeu 23 Juil - 9:43

J'avais appréhendé cette nouvelle proximité, ayant peur que ça réveille cette tension qui avait failli exploser un peu plus tôt. Alors que non … Nous étions là, très proche l'un de l'autre sans qu'aucun geste déplacé ne cède à nouveau la place au désir qu'on ressentait l'un pour l'autre. Par chance, il n'insista pas sur sa précédente question. Avait-il vu à quel point ça m'avait gêné ? Même quand je cherchais à me justifier, il ne chercha pas à en savoir davantage, interrompant lui même mon flot de parole à l'aide de son doigt contre mes lèvres. D'un côté, je lui en étais reconnaissante. Je n'avais clairement pas envie de devoir parler davantage sur ce sujet.

Avec ma question, ce fut à mon tour de le déstabiliser. J'avais bien senti dès le début que son rapport avec les femmes était particulier. Ce n'était pas là une vengeance personnelle que de le mettre mal à l'aise, mais si de mon côté il allait vers des terrains glissants, je ne me gênais pas pour en faire de même. Et son manque de réponse était tout indiqué. Il n'aimait donc pas être dépendant, autant physiquement que sentimentalement. Il voulait une totale indépendance, et il ne semblait même pas imaginer la possibilité d'être autant accroché à quelqu'un … Comme moi je l'étais avec Yuri. Etait-ce de la peur ? Une trop grande fierté ? Je ne le connaissais pas encore suffisamment pour pouvoir répondre à ces questions. Je suivais ses gestes du regard, sans faire le moindre commentaire. Ca faisait un joker usé par chacun de nous. A cet instant, je pensais encore qu'il allait enchaîner sur la dernière question qu'il m'avait posé, tentant d'en savoir plus sur ce sujet qui me gênait tant. Mais non. J'eus même un petit rire quand il me posa sa question. Ma première fois … Ca remontait, et ce n'était sans doute pas le plus glorieux de mes souvenirs. Un petit sourire sarcastique à ce souvenir et j'entame ce récit qui n'avait rien du conte de fée. « Je venais à peine d'avoir seize ans, et je sortais avec des amies. Ca avait tout de la soirée parfaite, et j'y allais clairement pour une chose, les garçons. J'avais piqué sa plus belle robe à ma mère, ses chaussures, son maquillage … Bref. Sur place, arrive ce que je voulais qui arrive. On commence à flirter, tout se passe à merveille, et moi je suis aux anges. Il est canon, il danse bien, il embrasse incroyablement bien … Je suis sous le charme quoi. Jusqu'à ce qu'il m'emmène dans les toilettes » Un nouveau rire m'échappe alors que je secoue la tête, passant ma main contre ma nuque « Oui … j'ai perdu ma virginité dans les toilettes d'une boite de nuit. » Voilà, ce n'était vraiment pas glorieux, et rien que d'en parler … je me rends compte à quel point c'est triste et pathétique. Mais ça ne m'enlève pas ma bonne humeur vu que mon sourire ne me quitte pas. « Et toi ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Jeu 23 Juil - 11:00



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

L’envie d’en apprendre plus sur elle ne passe pas au dessus de l’envie qu’elle apprécie ce moment. Et je dois dire que je me surprends moi même de ma maitrise soudaine, que ce soit dans mes pensées ou mes gestes, ne cherchant pas à faire revenir ce désir qui était né entre nous. Pourtant je suis sur, persuadé qu’on prendrait un pied terrible si nous venions à céder. Je cherche peut-être à lui laisser une bonne impression, un bon souvenir, mais ce qui est certains c’est que je sais déjà que nos routes vont se recroiser, surement dans de meilleures conditions qui permettront de reprendre les choses plus convenablement entre nous, une vraie rencontre et pas une intervention à cause d’idiots… Je sais qu’en temps normal j’aurai profité de cette faiblesse, de ce moment où elle semble fragile sur un sujet pour l’approfondir, chercher à en savoir plus, mais je n’ai pas envie de « tricher » car je sais qu’elle prendrait vite son second joker, mais aussi qu’elle verrait que je suis un sale petit con opportuniste qui se jette sur une faiblesse dévoilée. Mais bon, tout cela ne fera qu’instaurer une forme de confiance entre nous deux, j’en suis presque persuadé. Mais sa question à elle m’avait totalement… dérangé, non pas méchante mais c’est surement le sujet le plus difficile à gérer pour moi, le coté humain d’une relation, la chose que je n’ai d’ailleurs jamais connu et ne veut pas connaître, aimant peut-être trop ma liberté, ou craignant juste une arme que je ne sais pas contrôler. J’ai déjà usé des mots amours, mais pour séduire des farouches, jamais par ce que j’en ressentais, et c’est d’ailleurs après ce shot, pour vite changer de sujet que je suis passé sur un truc aussi simple que sa première fois.

J’écoute l’histoire qu’elle m’offre, une histoire semblant assez douce au début, musique, flirt, charme, mais finissant d’une façon peu désirable pour une première fois, enfin… Les toilettes, faut avouer qu’il y a bien des lieux plus charmants, même si personnellement ce genre de chose ne me gêne point, j’avoue que j’aurai plus d’élégance pour déflorer une jeune femme qu’un lieu si basique. Je ris un peu d’ailleurs, mais point pour me moquer, non c’est la façon dont elle a amené cela sur le tapis qui me fait rire. « Et bien… ce mec était idiot… Une femme comme toi, cela aurait mérité quelque chose de plus particulier et magique… » Dis je avec un sourire presque angélique, trouvant mignon de la voir un peu ainsi à se caresser la nuque comme si elle était gênée de cette histoire. Mais il ne faut pas, après tout nous avons tous des anecdotes dont on n’est point fier, et d’ailleurs elle vient sur ce sujet, me demandant simplement comment avait été ma première fois. « Et bien… cela n’a rien de passionnant. » Dis je un peu en riant de cette situation, avouant que franchement… C’était particulier. Au moins Théo j’avais été sa première fois en prenant mon temps, avec douceur, dans une chambre et lui apprenant les plaisirs charnels… Moi ? Cela avait été une situation qui n’avait rien de glorieux non plus, je suis sur d’ailleurs qu’un psy pourrait en faire toute une histoire autour d’une chose pareille. « Père n’a jamais été très doué pour ce qui est des gestes normaux… En faite à mes 15 ans, il m’a juste offert une escorte girl qui a passé la nuit avec moi. J’en garde un bon souvenir, assez plaisant j’avoue… Mais cela ne donne pas une image des plus charmante. » Je ris un peu en repensant à cette belle femme, à ma surprise quand j’avais ouvert ma chambre pour découvrir cette femme en lingerie fine, m’attendant sur mon lit en me faisant un geste d’approcher. Franchement quand on voit ma famille, c’est à se poser des questions, Père qui m’offre une escorte, moi qui déflore ma sœur, rien de bien sain… « Si il y a une chose dans ta vie que tu aimerais changer, que tu pourrais retourner dans le passé pour refaire cela autrement ? Qu’est ce que ce serait ? » Oui j’enchaine d’une voix douce, un peu plus curieux car ce genre de question pourrait dévoiler un regret qui existe par rapport à sa vie, son parcours ou son passé. Je commence à aimer en apprendre de plus en plus sur elle, découvrant une jeune femme plaisante plus que pour son physique.


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Sam 25 Juil - 0:48

Après le récit de cette première fois aux accents pitoyables, je me joins à son rire. Après tout, je l'avais bien cherché aussi. Moi, faible pucelle de l'époque, j'avais suivi cet homme charmant, des étoiles dans les yeux et je l'aurai sans doute suivi n'importe où … Et inutile de préciser qu'après cette soirée je n'ai jamais revu ce jeune homme, j'ignorais même tout de lui, que ce soit son nom ou encore son âge. « Oh, je l'ai bien mérité … et puis les premières fois magiques ça reste un mythe. » Dis-je avec un léger sourire. Les rencontres magiques, je les ai connu bien plus tard, et une en particulier …

Apparemment mon compagnon de jeu n'avait pas lui non plus eu le droit à une première fois basique et « normale ». Mais au moins, j'étais obligé de saluer l'originalité. Une fois de plus, je me mêle à son rire « Au moins, tu as eu le droit au haut niveau pour une première … C'est les suivantes qui ont du avoir la pression. » Me perdant un instant dans la contemplation de cet homme, je me rends compte que voilà même pas quelques heures que nous nous connaissions et déjà, une forme de complicité se nouait. Je ne savais pas grand chose de lui, et pourtant je m'en sentais proche. Sa question me ramène à la réalité et quelle question … Je n'étais pas du genre à regretter la vie que je mène, je suis très contente de tout ce que j'ai fait … Faisant une petite moue en pinçant les lèvres, je me plonge dans mes réflexions. Distraite, je me gratte le coin de l’œil, découvrant qu'en répondant à cette question, ce serait dévoiler beaucoup plus sur ma vie privé. J'hésite un instant à griller un deuxième joker mais me résigne, décidant de la jouer fair-play. Je lâche un petit soupire, croisant mes doigts sur mes genoux « Si je devais changer quelque chose … Peut être que j'essaierai d'être plus proche de ma mère. Elle n'a pas vraiment été une mère exemplaire, mais peut être que si j'avais fait l'effort de réclamer son attention … Enfin … Je ne vois que ça. » C'est avec un sourire un peu moins assuré que je conclus ma tirade. Etait-ce l'alcool, la fatigue due à une fin de journée mouvementée, ou tout simplement parce que j'étais très à l'aise avec lui. Mais ce n'était pourtant pas dans mon habitude de me dévoiler aussi facilement. Je jouais le jeu. A mon tour, je pose ma question, déjà toute trouvée « Comment te vois-tu dans vignt ans ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Sam 25 Juil - 13:57



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

Bien des choses dans la vie sont des mythes, elle a bien raison sur ce point, comme le Prince Charmant, ou l’amour, ou encore simplement les bons samaritains. J’en ai vu des mythes dans ma vie, des gens croire que l’amour voulait dire partage, bonheur et fidélité alors que c’était comme une arme de destruction qui peut briser des vies, briser ce qu’une personne garde en elle, ses rêves, ses espoirs… Ma sœur Theo a été changé à vie par ce sentiment si fort qu’était l’amour, changé que chaque jour je la vois différente, dans une vie que je n’aurai jamais voulu pour elle… Un homme qui joue le bon samaritain, c’est rarement gratuit, il attend souvent quelque chose, une récompense ou se mettre lui même en valeur, mais quelqu’un de réellement généreux, sans arrière pensée ? Non c’est aussi un mythe… Même la famille reste un mythe, je sais que si j’avais voulu faire autre chose de ma vie, Père m’aurait surement mis dans une tombe, tout comme Père a fait de Theo une escorte girl, ma sœur et j’ai soutenu ce choix… Je crois que j’ai une part pragmatique en moi qui me dit que la vie, c’est la loi du plus fort, bouffer ou être bouffé… Du coup, je ne peux dire qu’une chose, tout ce qui berce les gens sur la vie, les espoirs, les rêves, tout cela n’est qu’une brume illusoire pour se protéger de la réalité bien plus dure. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, je n’ai jamais trouvé quelque chose « magique » dans ma vie, j’ai toujours vu des ombres, des noirceurs, du vice ou de la perfidie, même les moments pouvant être dis beaux étaient des manipulations, des situations créés pour obtenir quelque chose… Mais bon, passons car je ne regrette rien, j’aime cette vie, j’aime ce que je suis, c’est une conception du monde qui me convient même si j’aimerai retourner dans le passé pour buter l’amour de ma sœur ainsi que la maitresse de celle ci avant elle, qu’elle n’ait point ce sang et ce traumatisme en elle.

Je trouve cela amusant qu’elle considère que c’était du haut niveau ma première fois, je ne l’avais jamais vu ainsi… A l’époque, pour moi, c’était une pointe de stress au début car je n’avais pas d’expérience, mais j’avoue que tout s’est bien passé et que cela a été une nuit assez sympa. Mais c’est un peu, peut-être, la raison qui fait que je n’ai pas de réelles considérations pour mes partenaires, voyant le sexe comme un jeu, comme quelque chose dont il faut profiter même si la personne n’est pas spécialement partante. J’aurai pu tout a fait être le genre de mec qui lui aurait pris sa virginité dans les toilettes d’une boite de nuit sans avoir de remords. Puis faut dire que les suivantes étaient du milieu, des escortes, des prostituées, jusqu’à ma propre sœur… Mine de rien, avec Jez nous parlons en cet instant comme si nous nous connaissions déjà depuis un moment, discutant avec une amie, se confiant dans un jeu qui nous rapproche un peu sans passer par la case jambes en l’air. Cela change un peu que cela en est même plaisant. Ma nouvelle question d’ailleurs est pour la connaître mieux elle et non sa vie sexuelle, changeant un peu le registre. J’admire cette petite moue, cette hésitation, pensant qu’elle va se dérober une nouvelle fois mais non, elle me répond honnêtement, elle se dévoile et mon regard ne la quitte pas. Elle me parle alors de sa relation avec sa mère, chose que j’écoute attentivement en faite car c’est bien un inconnu dans ma vie, la relation avec une mère… La mienne ayant été abattue par un rival de la famille… Je ne pourrai pas dire que je la comprends, même en pensant à Père, n’ayant jamais eut besoin d’attention familiale, surtout que toute la mafia était ma famille… Certains des hommes de mains étaient appelés tonton quand j’étais enfant. Enfin bref, je suis content d’en apprendre un peu plus sur cette femme dévoilant une part d’elle plus humaine du coup, plus sentimentale. Ce qui me marque, c’est qu’elle précise « je ne vois que cela », donc elle ne doit point avoir grands regrets dans sa vie, chose qui me fait penser à moi, comme si nous nous ressemblions sur ce point. « Je trouve que c'est une très belle réponse, cela en est même mignon. »

Mais la elle libère des mots qui me font instinctivement prendre un shot entre mes doigts, réfléchissant si je viens lui répondre ou si je fuis cette question… Je n’arrive pas réellement à me projeter dans l’avenir, surement à cause de ma vie, de ce que je fais, de mon entourage. Je me vois mal dire que dans vingt ans je me vois Parrain de la Mafia de Miami, ou occupé à gérer des escortes girls, ou encore en prison… Déjà ces réponses trahiraient une chose que je dois garder secrète, une chose qu’elle n’a point à savoir sur ma vie… Mais je me rends compte que si je regarde l’avenir, je ne vois pas cela en faite, vu mon rythme actuel de vie, vu ce qu’il se passe ces derniers temps… Je ne serai rien de tout cela, dans vingt années, je serai au mieux entre quatre planches. Je dépose le Shot sur la table, refusant ce joker et affiche un petit sourire en coin. « Tu vas me trouver fataliste, mais si je me projette dans l’avenir, je ne m’imagine pas marié, avec des enfants et un chien… D’ailleurs je ne voudrai rien de tout cela… Je crois que dans une vingtaine d’année je serai simplement mort. Sans regret car j’aurai eut une bonne vie, que j’en aurai profité à fond. » Pourquoi je précise plus que juste dire « décédé », et bien déjà pour faire comprendre que ce n’est pas être négatif, je mourrai surement heureux de ma vie, sans vouloir y changer quelque chose en dehors de ce qu’il s’est passé avec Théo. « Et j’avoue la, ma chère Jez… Que tu me donnes envie de te renvoyer cette question, comment vois tu ton avenir, ce que tu feras ou seras dans vingt ans ? »



© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Jeu 6 Aoû - 10:44

Parler de ma mère était plutôt naturel pour moi. Même si nous n'avons rien de la relation fusionnelle mère-fille, nous restons en bons termes. Je lui rends visite de temps en temps, quand elle n'est pas au bras d'un homme, partie aux quatre coins du monde. On échange des banalités, elle me parle de ses amants, de leurs belles voitures, ou encore du nombre de carat qui compose sa nouvelle bague. J'étouffe un petit rire quand il dit trouver ça mignon et secoue la tête.

Je lui demande comment il se voit dans vingt ans et suis étonnée de le voir prendre un verre. Parmi toutes les questions que je pouvais, ou que je lui avais déjà posé, je n'imaginais pas qu'il hésiterait à répondre à ce genre de question. Mais c'est bien sa réponse qui me surprend le plus. Quand nombreuses personnes répondent que dans vingt ans ils se voient mariés, à la tête d'une grande entreprise, ou encore avoir fait le tour du monde … lui répond « mort ». Au début, je pense avec une pointe au cœur à une maladie incurable, mais il n'a pas l'attitude d'une personne malade. Il semble juste … pas porté sur le fait d'avoir une longue vie. Sa réponse me laisse un sentiment étrange, presque inexplicable. D'un côté, dans mon entourage, les gens n'ont pas une grande espérance de vie, mon père le premier … Mais je ne saurai expliquer pourquoi – dans sa réponse – quelque chose me dérange. Je reste dans mes pensées un instant, baissant distraitement le regard mais reporte rapidement mon attention sur lui lorsqu'il me retourne la question.

Dans mon avenir, rien n'est bien certain, autant d'un point de vue personnel que professionnel. La vie que je mène actuellement me convient parfaitement, à tel point que je ne me vois pas changer quoi que ce soit. Est-ce que je me vois mariée ? Là encore ça reste problématique. Le seul homme que je suivrais inlassablement est Yuri et je ne vois pas capable de pouvoir ressentir quelque chose de plus fort à l'égard d'un autre homme. Et je ne suis même pas sûr de le vouloir. Mais lui … voudra t-il encore de moi dans vingt ans ? Ne se lassera t-il pas ? Rien n'était moins sûr. Cette perspective m'attriste momentanément et je soupire longuement avant de répondre. « Aussi beau que mon présent, je l'espère, voire plus encore ... » Dis-je finalement avec un léger sourire, réponse assez vague je l'accorde, mais ça résume plutôt bien la situation telle que je la vois. « Mais l'avenir reste quelque chose de très incertain ... » Continuais-je pour à la fois poursuivre ma réponse et réagir à la sienne. « Si tu avais la possibilité qu'un de tes vœux se réalise, lequel choisirais-tu ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Jeu 6 Aoû - 20:49



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

La mort n’est pas spécialement un mal, après tout je ne suis surement pas fait pour devenir un homme vieux et croulant, un homme qui vivrait avec une cane, les cheveux gris, le souffle difficile après le moindre effort et sans sexe… Oh oui parlez moi de la pilule bleu, artifice, poison… Jamais… Si j’ai besoin de ce genre de gadget, cela veut dire qu’il n’y a plus de spontanéité, plus d’improvisation… Non et puis quoi encore… Je préfère mourir jeune que d’en arriver la. Me voir marié ? Moi marié avec un gosse… Jamais, jamais de la vie… Mariage cela veut dire corde au cou et si je veux me buter, croyez moi je ferai cela mieux que la pendaison, et je ne laisserai pas une femme accoucher d’un enfant de moi… Enceinte cela veut dire direction avortement, de gré ou de force… Sauf si c’est ma petite perle, mais la c’est un autre sujet de conversation. J’aurai pu prendre ce joker pour éviter de dévoiler ce visage morbide sur mon avenir, mais franchement je ne crois pas que j’arriverai à cinquante ans. Et puis vingt ans, c’est loin… Mais curieux je lui retourne la question, question qui semble l’affecter vu le temps de réflexion… Un soupire se libère de ses lèvres celui ci me laissant presque croire que sa réponse pourrait-être triste mais non… Jez semble vouloir que sa vie soit comme aujourd’hui, ou en tout cas qu’elle suit le même chemin que celle qu’elle mène aujourd’hui. Cela laisse donc comprendre qu’elle aime sa vie actuelle, malgré le coté « complexe » qu’elle a dévoilé en début de jeu. Bien c’est quelque chose d’original, même si cela reste vague car du coup cela ne donne pas beaucoup de détails sur ce qu’elle deviendrait et encore moins sur ce qu’elle est aujourd’hui. Je sens que les voiles du mystère qui planent autour d’elle seront difficiles à percer, mais c’est un défi intéressant que je me lance et auquel je compte obtenir une réussite. « Hum je te demanderai bien plus de détails… Mais je vais me contenir… »

Par contre sa nouvelle question me frappe d’un coup violent… En faite je n’ai même pas à réfléchir pour avoir la réponse, je sais ce que je voudrai plus que tout au monde, un vœu qui ne peut se réaliser car il est bien trop tard, car il s’agirait de changer le passé, de modifier un événement… Enfin si je peux formuer ce vœu autrement pour qu’il soit aujourd’hui réaliste… J’aimerai juste que l’accident Amanda n’est pas eut lieu, ne pas retrouver ma sœur meurtrie, brisée alors qu’elle avait assassinée la femme qu’elle aimait et la maitresse de celle ci, faire que ma sœur ne s’inflige point toutes ces punitions, qu’elle ne se fasse pas tant de mal pour se protéger des autres… Mon visage trahit une tristesse profonde, un souvenir qui m’a fait perdre Theo pendant presque un an avant que je revienne à elle ici, un souvenir qui blesse et marque. Mon visage se redresse ensuite pour regarder Jezebel alors que tout le temps de la réflexion, mes yeux fixaient le sol. « Un seul et unique vœu… Simple… Accessible… Que ma Sœur soit heureuse et comblée… » Je ne peux changer le passé, mais l’avenir peut réparer les blessures d’antan. Voilà un beau vœu non ? Je tente de sourire un instant après celui ci, préférant ne pas trop m’attarder sur ce sujet. Tout le reste je pourrai l’avoir si je le veux, car je sais une chose, tout est possible quand la volonté nous habite…

Je tousse un peu pour me ressaisir, revenant face à elle, glissant les doigts sur ses genoux mais simplement par réflexe tactile, ne recherchant pas à la provoquer ou faire remonter la température, juste que comme mes pensées s’égarent, je touche, j’aime ce genre de contact et c’est comme naturel, même avec une amie je suis ainsi… sans sous entendu… Je repense aux paroles de ma partenaire, l’avenir est une chose incertaine… c’est vrai, l’avenir est quelque chose de flou, de vague… Tant de choses peuvent changer, donc je sais que je ne dois pas tenter de lui poser une question sur demain, mais bien sur le hier… Un petit sourire se forme sur mon visage, juste un sourire en coin… J’ai trouvé mieux, une question sur le présent, la maintenant… Ni passé, ni futur, pas de mystère, pas de refuge… « Si la… Maintenant… Tu apprendrais qu’il te resterait une heure à vivre… Que ferais tu ? Que voudrais tu ? »


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Ven 7 Aoû - 16:41

J'avais conscience que ma réponse n'était pas vraiment valable, dans le sens où je n'y répondais que très largement, mais je ne pouvais tout simplement pas lui dire la vérité sur ma vie telle qu'elle est. Je hausse donc les épaules d'un air désolé, posant un instant mon regard sur les verres de shot restant. Nous avions tous les deux usés d'un de nos joker. Et même si au début mon but avait été de le faire boire, j'étais de plus en plus intriguée et déterminée à en savoir davantage plus sur l'homme qu'il est.

Quand je reporte mon regard sur lui, je suis frappé par la tristesse qui habite alors ses yeux sombres. Je sais ce que ce genre de regard veut dire et ressent une certaine peine à l'idée des dures épreuves qu'il a pu traverser. Mais je suis d'autant plus touchée quand j'apprends que le vœu, le seul et l'unique qu'il pourrait voir réaliser, est dirigé vers sa sœur. Alors c'est un léger sourire tendre qui s'affiche sur mes lèvres. « C'est adorable. A tes côtés ça ne devrait pas être bien compliqué » Dis-je doucement. Je n'avais pas cette chance d'avoir de frère ou de sœur. A vrai dire, ma vision de la famille était assez étrange. La mienne est composée d'hommes, armes aux poings, de filles qui se prostituent … Bref. C'est le milieu dans lequel j'ai grandit, et pour rien au monde je n'y changerai quoi que ce soit. Ces gens veillent sur moi et inversement.
Toujours touchée par le trouble qui l'habite, je lève doucement la main vers sa joue pour l'effleurer, comme si le contact de mes doigts pouvait éloigner ses démons intérieurs. J'aime ces contacts physiques entre nous, sans arrière pensée.

Sa question suivante me pris encore une fois de court. Il arrivait à approcher des aspects particuliers de ma vie. Encore une fois tout était ramené à Yuri. Mais comment parler de lui … Mon obsession … Il est certain que si j'apprenais qu'il ne me restait qu'une heure à vivre, que la mort devait me toucher irrémédiablement, j'irais passer ces soixante dernières minutes à ses côtés. Pas avec ma mère, mais avec lui. Et peut être pourrais-je aussi m'ouvrir à lui … Un éclair timide passe dans mon regard alors que je m'apprête à répondre à Andrew. Autant être sincère avec lui, pour me rattraper de ma piteuse et dernière réponse. « Ca va sans doute te paraître assez cliché mais j'irai la passer dans les bras d'un homme. Mais pas n'importe lequel … Un homme qui compte énormément pour moi, à plus d'un égard. » Sans trop en dire, je lui avais répondu sincèrement. Un petit sourire aux allures timides pointa sur mon visage et je détourne légèrement le regard, me grattant la tempe. C'était plutôt rare que je parle du lien qui m'unissait à Yuri tellement celui-ci est complexe … Mais mon partenaire de jeu jouait la carte de la sincérité, alors moi aussi.

Trouver des questions pour poursuivre le jeu devenait de plus en plus difficile, avec les précédentes j'en avais déjà beaucoup appris sur lui. J'avais eu un aperçut de sa relation avec les femmes, avec son père brièvement ainsi qu'avec sa sœur, sans compter celui avec la faucheuse. Il n'avait jamais parlé de sa mère, je ne préférais donc pas aborder le sujet. « Si tu avais à choisir une destination de voyage … où partirais-tu ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Ven 7 Aoû - 21:31



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

C’est peut-être étrange pour un homme comme moi, mais c’est ainsi… Ma sœur a toujours eut une grande importance pourtant je suis l’homme qui l’a défloré alors qu’elle n’avait que 13 ans, ce qui serait vu comme un crime par bien du monde. Je suis aussi celui qui lui a appris le sexe et l’a presque poussé vers son métier d’Escorte Girl, je suis celui qui n’a point su la protéger du crime d’Amanda et l’ai retrouvé abattue dans le sang de cette femme et sa maitresse… Celui qui l’a laissé partir à New York, devenir une prostituée et se faire du mal… Et pourtant je tiens à elle plus que quiconque dans ma vie, c’est pour elle que je suis ici et pour elle que je pourrai prendre tous les risques, elle fait partie de moi alors oui, mon seul vœu serait pour elle car c’est peut-être la seule chose que je pourrai réellement faire de bien dans ma vie, c’est pour Theo. Il y a quelque chose de si sombre, de malsain et pourtant de sain aussi dans cette relation avec ma petite perle, je crois que tout cela fait que je me sens étrange quand il s’agit d’elle, mais je me reprends, sentant la main caresser ma joue, cherchant à oublier encore cette scène quand j’ai retrouvé Theo le jour de cet accident.

A ma question, je cherche surtout à la pousser à se dévoiler, voir ce qui à ses yeux est le plus important, un ami, une passion, une personne, la famille… Mais je suis un peu surpris de ce qu’elle me dit, elle me parle des bras d’un homme, me laissant alors imaginer que le complexe veut dire qu’elle a bien quelqu’un dans sa vie, une personne chère, et surement une personne intimement chère vu la précision à la fin de sa réponse. Je fais un signe positif de la tête sans rien ajouter, laissant une part d’intimité à celle ci sans chercher à en savoir plus sur l’homme dont elle parle. Après tout elle a droit aussi à son jardin intime non ? Alors doucement je pose la main encore une fois sur son genou et lui sourit, finalement pour libérer quelques mots sans conséquences. « Et bien, il n’existe jamais de cliché quand ce sont des choses personnelles… Après tout une femme dans les bras d’un homme, quelque soit le contexte, c’est toujours unique car chaque être, chaque rencontre l’est… » Dis je pour faire comprendre que chaque rencontre, chaque événement reste en soi particulière donc ne sait point être banale ou cliché.

Sa question me surprend, me parlant de voyage… Une destination ? Mais j’y suis justement à la destination et je ne peux me retenir de rire en faite… Bêtement, point contre elle, mais juste que je ne vois pas comment correctement formuer ma réponse. Alors en la regardant dans les yeux je tente de faire simple. « Et bien ici… C’est ici ma destination de voyage. » Ce qui est vrai vu que normalement je vis à Miami, ville que j’ai quitté justement pour rejoindre ma sœur, et que je suis à New York que depuis peu de temps. Bon ce n’est pas une réponse complète, je le sais et gardant le sourire, restant proche d’elle je tente de lui exprimer le pourquoi. « En faite je vis à Miami, je suis arrivé ici pour voir ma sœur justement… Cela ne fait pas long que je suis dans cette ville, donc si j’avais à choisir où aller, ce serait ici car c’est le seul endroit où j’aurai envie d’aller hors de ma ville… » Je ne bouge pas de cette place, laissant juste mes doigts remonter sur sa jambe, mais plus comme une petite bébête qui monte, réfléchissant à ce que je pourrai lui demander pour en savoir plus… En savoir plus sans pour autant chercher à lui faire parler de ces parties plus intimes qu’elle m’a déjà montré en partie. « Allez une dernière question puis je vais te préparer le lit… » Dis je lentement en relevant le regard dans ses yeux. « Si tu devais résumer notre rencontre en un mot… Lequel serait il ? »



© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Ven 7 Aoû - 22:48

Décidément, toutes ses réponses me surprennent, les unes plus que les autres. A ma question j'attendais qu'il réponde une destination aux allures paradisiaque, un pays étranger, une île perdue au milieu de l'océan … Et non. Mais après tout pourquoi pas. Je reste dans l’expectative un instant avant qu'il ne m'éclaire sans que je ne le lui demande. Encore une fois, c'était pour sa sœur qu'il était ici. J'avais déjà compris qu'il n'était pas natif de New York, et maintenant j'en apprenais la raison. Je trouvais ça touchant. Sans doute avait-il quitté son ancienne vie, des habitudes … je ne dirais pas des femmes mais éventuellement … Qui sait. « Qui n'a pas envie de venir croquer dans la Grosse Pomme hein ? » Plaisantais-je, les yeux pétillant de malice. Je me disais aussi qu'il y avait quelque chose de bon dans le fait qu'il ait choisi cette ville comme destination car sinon je n'aurai sans doute jamais eu la chance de le rencontrer. Car oui, je considérais cette rencontre comme une chance.

Quand il annonce la fin du jeu, je ne peux m'empêcher de ressentir une certaine pointe de regret. Je m'étais bien amusé, très bien même et j'aurai sans doute pu continuer à parler avec lui toute la nuit si ma tête acceptait de suivre. Mais les récentes émotions qui m'avaient traversé, le repos était vivement recommandé. Et puis, j'espérais que ce ne serait pas la seule occasion que j'aurai à parler et passer du temps avec lui. D'ailleurs, sa dernière question concerne cette rencontre. « Un seul mot ? Pas évident ... » dis-je en levant les yeux au ciel comme si ça allait m'aider à réfléchir. C'est vrai que c'était une tâche ardu de poser un seul mot sur cette soirée. Je l'avais vu violent, sans pitié, mais aussi entreprenant, fougueux, mais aussi attentionné, touchant … Bref, c'est comme si en une soirée, j'avais tout vu de lui. Il me fallait pourtant un mot, l'unique définissant cette rencontre, le plus adapté, qui couvrirait au mieux tout ce que cette rencontre représente pour moi. Finalement, c'est un sourire tendre qui se étire mes lèvres quand je reporte toute mon attention sur lui, ayant trouvé la réponse parfaite. Mais avant de répondre, je me penche sur lui pour déposer un baiser sur sa joue « Inoubliable. » Je souris un peu plus largement, dévoilant mes dents et descend de la table « Tu n'es pas d'accord ? » C'est, je pense, le meilleur mot. J'aurai pu dire unique, incroyable, mais ça n'était pas encore suffisant, car même si je ne le revois pas après ça, que nos routes se séparent, jamais je n'oublierai cette rencontre. Doucement, je m'étire, gardant mon sourire au souvenir de cette merveilleuse soirée « Alors comme ça tu vas venir me border ? » demandais-je, une pointe d'espièglerie dans la voix.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Sam 8 Aoû - 3:00



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

« Oh mais tu n’es pas une Grosse Pomme » Dis je en faisant un clin d’œil, prenant cette phrase dans une tout autre allure, surtout à cause du terme croquer, la croquer elle. Mais cela reste un sous entendu seulement joueur, comme après tout c’est ma nature. Mais sinon je n’aime pas cette ville, donc je ne pourrai pas dire que j’avais envie de la croquer, New York me déplait, les gens ici me déplaisent, mais je l’avais dis à ma Petite Perle, nous sommes unis, fusionnels, et la ville qui m’accueille n’a point d’importance, tant qu’elle y est. Treize années que je vis avec ma sœur, que nous sommes liés d’une certaine façon, cela ne se défait pas quelque chose de si présent. Si j’arrête ensuite le jeu, ce n’est pas innocent… Je me connais, je sais que la tentation reviendrait, l’envie de repasser à des questions plus tendancieuses, plus provocatrices, je le sens juste à mes gestes et puis sa soirée a été assez difficile, le repos serait nécessaire surtout si elle a un homme à retrouver. Il ne faut pas oublier que demain je vais devoir cacher les marques sur son corps, les maquiller pour qu’elles ne se voient plus. Je sais que j’aurai pu continuer, discuter avec elle, échanger, mais je préfère arrêter avant que cette tentation devient à nouveau trop présente. Pour cela aussi que je veux conclure par une question sur un mot, celui qui représenterait notre rencontre et j’avoue que son sourire annonce au moins du positif, la laissant approcher en fermant les yeux pour écouter son choix, inoubliable et la dessus je ne vais pas la contredire.

« Je trouve que ton choix est juste parfait » Dis je en réponse avec un sourire, me reculant quand elle descend de la table, prenant un des shots pour le boire, ce serait dommage de gaspiller avant de la regarder une nouvelle fois. Je ne peux m’empêcher de la regarder s’étirer, surtout que cela fait remonter la chemise qu’elle porte plus haut sur ses cuisses, m’obligeant à me mordre la lèvre pour me calmer. Alors quand elle me parle de la border avec une telle voix, je ressens encore plus cette provocation présente, marchant vers la chambre lentement en lui lançant un nouveau regard. « Mmm Non je pensais surtout à vérifier que la chambre soit convenable… » Dis je en ouvrant la porte pour vérifier que tout soit bien en place, que rien ne soit trop bordelique ou qu’un papier, une arme ou autre chose trainerait. « Surtout que venir te border… Je crois que ce serait dangereux… » J’ajoute ces mots en restant dans le cadre de la porte, allumant la lumière de la chambre pour bien la vérifier avant de me retourner vers elle avec un sourire au coin des lèvres, un sourire qui ne me quitte pas, me rapprochant une nouvelle fois de sa personne, toujours si ravissante. « Parce que si je fais cela… je vais te rejoindre sous les draps… Et tu auras bien plus difficile à te reposer » En se rapprochant encore un peu, sans venir au contact je ne peux que rajouter une chose. « Et je ne suis pas sur de pouvoir me contenir une seconde fois… » Avant de libérer un nouveau clin d’œil. « Alors as tu besoin de quelque chose avant d’aller te coucher ? »


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Sam 8 Aoû - 11:11

New York, je ne connais que ça pour ainsi dire. Manque de temps, ou d'occasions, je n'en étais quasiment jamais sorti. Je restais, comme beaucoup d'Américains, enfermée dans mon pays comme si il était le seul au monde. Mais je suis persuadée que nombreux autres pays valent le détour et le coup d’œil, et je donnerais cher pour avoir la chance de les découvrir.

Tout en le suivant jusqu'à la chambre, je rigole doucement à chacune de ses remarques. Je me rapproche de lui, à mesure que lui s'approche de moi, sans me défaire de son regard. C'était affreusement tentant de recommencer à le provoquer, jouer comme nous l'avions fait au début, mais comme il le disait si bien, il serait difficile de se contenir une nouvelle fois, la perspective de pouvoir passer une nuit dans le même lit que lui étant assez séduisante. « Tu as sans doute raison. » Lui répondis-je en lui rendant son clin d’œil. Les mots qu'il avait utilisé un peu plus tôt, quand nous avions failli craquer me revinrent alors en tête. Il avait parlé de respect envers moi et de la peur que tout soit gâché à cause d'une partie de jambe en l'air. Ça sous entendait qu'il aspirait à une relation bien particulière, pourquoi pas de l'amitié, et j'aime ça. Mes relations en dehors du cadre de la mafia étaient assez rares et la perspective de pouvoir apparaître autrement qu'une mafieuse aux yeux de quelqu'un avait un aspect plutôt attirant.

Le sourire toujours aux lèvres, je continue de marcher vers lui, et déposant un instant ma main contre son torse, m'arrête à ses côtés. « Restons en là dans ce cas ... » Glissant ma main jusqu'à sa joue, je viens déposer un nouveau baiser sur sa joue, proche de la commissure de ses lèvres. « Je pense avoir tout ce qu'il me faut. » Mon sourire se fait plus large et je rompt tout contact, et m'avance prête à entrer dans la chambre. C'est dans l'encadrement de la porte que je m'arrête et que je me retourne vers Andrew que j'interpelle une dernière fois. « Andrew … Merci. Et bonne nuit ! » Un dernier sourire et je finis par fermer la porte. Ce merci englobait tout ce qu'il avait fait pour moi durant cette soirée, son aide, son hospitalité, et cette soirée dans son ensemble. Tout simplement.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Sam 8 Aoû - 16:42



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

Le faite qu’elle se rapproche quand je me rapproche, qu’elle semble rentrer encore dans mon jeu ne m’aide pas réellement, mais vraiment pas du tout, je connais mes travers, mes vices, et je sais que si la, ce soir, je craque, je ne verrai plus que cela avec elle, le plaisir charnel, le plaisir de pouvoir être entre ses belles cuisses… Je suis un homme très difficile à apaiser sur les désirs, surement à cause de mon hyperactivité. Je sais bien que j’ai raison la dessus, heureux de voir qu’elle l’accepte… Car je sais que cette amitié naissante ne serait que perversité si je me laisse aller, même si l’envie est bien présente, l’envie de ressentir ce corps contre le mien… Rhaaa je ne suis pas sage de repenser à cela, mais c’est surement mieux que je coupe moi même mon élan, tout comme cela me rassure qu’elle ne cherche pas à me reprovoquer. Je sens pourtant sa main se poser contre mon torse, heureusement que ma propre chemise est fermée, et juste ce baiser je ne peux contenir un petit soupire de désir, un soupire chaud montrant l’envie qui m’habite en cet instant alors qu’elle m’a préciser qu’on en resterait la. Faut réellement qu’elle ne me touche pas de trop car elle a un quelque chose de sensuel qui la rend très vite attirante, mais je garde le sourire et le calme. « Je reste à ta disposition si tu as besoin de quoi que ce soit… N’hésite pas… »

Je la regarde passer la porte, un peu surpris par ses remerciements, mais je ne fais que sourire en réponse lui répondant à son Bonne nuit avant de voir la porte se refermer, mettant fin à tous les risques. Je me tourne vers le salon pour aller rechercher les verres, ranger un peu tout ce qui traine, libérer la table en reprenant la bouteille pour boire quelques gorgées. Faudra que j’arrange un peu le salon, car oui il y a une chambre d’ami, mais c’est un débarras… Mais bon le canapé m’ira parfaitement. Je fini donc de ranger pour aller chercher le linge de la belle invitée pour le sortir de la machine, vérifier que les taches sont disparues et mettre tout cela dans le sèche linge pour que cela soit prêt pour elle demain… C’est mieux qu’elle ait ses habits non ? Mon regard se porte encore vers la porte de la chambre, espérant qu’elle trouvera le confort pour dormir, sans se faire mal vu ses cotes, et je me déshabille tranquillement, déposant mes affaires sur une chaise pour m’installer en boxer sur le canapé, vérifiant le portable en remarquant que Père a tenté de me joindre plusieurs fois… Bon je m’occuperai de cette affaire en retard demain… Ou après demain, je ne suis plus à un jour près. Je viens croiser les mains derrière ma tête pour me poser, regardant le plafond… Et oui voilà mon pire soucis, mon pire défaut, retrouver le sommeil… J’ai toujours eut difficile à m’endormir, et ce soir n’est pas différent des autres, donc je fais comme souvent, regarder le plafond et repenser la journée, attendant que le sommeil m’emporte jusqu’au lendemain.


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Dim 9 Aoû - 7:16

La nuit fut assez chaotique pour ainsi dire. Oh bien sûr, j'étais suffisamment fatiguée et éprouvée que je me suis endormie rapidement et ai du bien dormir quatre bonnes heures, mais c'était sans compter mes côtes endolories qui ont fini par me réveiller. Dans mon sommeil, j'avais fini par me recroqueviller sur moi même et ça, mes côtes n'ont pas réellement supporté. C'est uniquement sur le dos que la douleur était moindre, mais impossible de retrouver le sommeil dans une telle position. J'étais donc restée là dans le noir, allongée dans un lit qui n'est pas le mien. Heureusement, celui ci est confortable, et ainsi je sombre à nouveau mais dans un semi sommeil seulement, ne somnolant juste que par intermittence. Je repense à ces ordures, et à celui d'entre eux qui, je l'espère a succombé à ses blessures. J'irai d'ailleurs le vérifier par moi même un peu plus tard. Je les retrouverai tous, c'est certain, et cette fois, je ne porterai pas qu'un couteau sur moi ...

Ce n'est que lorsque je crois entendre un bruit que je me décide à me lever. Je marche tout de même d'un pas lent, pour ne pas réveiller Andrew si jamais celui-ci dort toujours. D'un pas encore un peu endormi, je me dirige d'abord vers la salle de bain, me passant de l'eau sur le visage et arrangeant mes cheveux pour qu'ils ne paraissent pas trop désordonnés. A peu près présentable, je marche comme une inconnue dans cette maison encore silencieuse, vers le salon sans savoir si j'y trouverai Andrew déjà levé ou non.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Andrew B. Carlson
LoverModo

J'ai pour sosie : Ben Barnes . J'ai joui : 341 fois et simulé : 928 ∞ J'ai vu le jour le : 16/10/1984 ∞ Ma paranoïa : Joshua D. Ruspoli

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Dim 9 Aoû - 21:09



Andrew X JezebelA plusieurs contre un, ce n'est pas du jeu mais de la lâcheté. Je ne sais pas si je t'aurai aidé en sachant qui tu es mais en attendant c'est de bon coeur que j'interviens contre ces petits malins.

Une nuit calme, c’est le cas de le dire, une nuit comme je les déteste, me retournant encore et encore sur ce canapé sans trouver le sommeil, sans réussir à m’endormir, une nuit à regarder la table, le plafond, à réfléchir… Oui je suis quelqu’un qui ne tient pas en place, une personne qui sait avoir réellement difficile à s’endormir, mais encore plus cette nuit… Sans raison, surement la nature de mon être qui a difficile à trouver un peu de repos, surtout que la soirée a été excitante… Sang, bagarre, provocation, jeu, alcool, tout ce qui éveille les sens, mais ce fut le calme qui suivit qui devint une réelle difficulté. Après du coup un long moment à bouger sur ce canapé, j’ai enfin trouvé un peu de sommeil, m’endormant trois heures à tout casser, comme souvent d’ailleurs. Une fois éveillé, je devais être prudent, faire attention de ne pas faire de bruit ni réveiller la jeune femme qui se reposait encore surement, donc je m’étais rendu au sèche linge pour en sortir les vêtements de la jeune femme, les plier et préparer pour quand elle serait réveillée, préparant aussi ma trousse pour maquiller les blessures avant de me rendre en cuisine, faire couler un peu de café, avaler un petit quelque chose. Je ne pouvais pas me rendre à la douche, il faut passer par la chambre pour y aller.

Versant le café prêt dans un thermos, je me sert juste une tasse cherchant ce que je pourrais faire sans réveiller mon invitée. Mais c’est la que j’entends des pas dans le salon. Habitué à rester dans la pénombre, sans grande lueur, il est vrai que c’est complexe de savoir si je suis éveillé ou non, mais voilà, je marche vers la pièce en prenant deux tasses et le thermos, me mordant la joue pour me calmer d’avance car j’adore le visage d’une damoiselle au réveil et il est plus prudent que je calme toutes ardeurs directement. « Bonjour Jez… » Dis je en souriant, arrivant vers elle pour l’effleurer de ma présence et déposer ce que j’ai dans les mains sur la table. « J’espère que tu as su te reposer un peu… » Je parle naturellement comme si j’avais pris l’habitude de sa présence, tentant de passer pour naturel. « Souhaites tu un thé ou le café te conviendra t’il ? » Je lui offre un petit sourire, me rapprochant d’elle à nouveau, tirant une chaise au passage pour l’inviter à s’installer. « Dis moi ce qui te ferait envie, autant manger avant que je m’occupe de faire disparaître les marques qui arborent ta peau… »


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dark eyes
Revenir en haut Aller en bas


Jezebel Macguire
SexyAdmin

J'ai pour sosie : Adriana Lima . J'ai joui : 439 fois et simulé : 2849 ∞ J'ai vu le jour le : 01/11/1987 ∞ Ma paranoïa : Axelle, Calvin & Elyas

MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Lun 10 Aoû - 11:09

Les mains rentrée dans les manches, j'étais arrivée dans le salon, sans réellement savoir ce que j'y ferais. Et voir Andrew arriver, si peu vêtu me fait tout de suite sourire alors que je détourne un instant le regard, m'attendant à tout sauf à le voir uniquement couvert d'un boxer. Ce n'est pas que sa nudité me dérangeait, mais quand on sait ce qui avait failli se produire la veille au soir … Bref. « Bonjour » Lui répondis-je la voix un peu ensommeillée, reposant mon regard sur lui qui était encore plus proche. Mieux valait ne pas tomber dans la provocation dès le matin. Je retiens alors mon regard de descendre trop bas.

« Ca va. J'ai été réveillé par quelques douleurs aux côtes mais j'ai quand même pu dormir un peu. Et toi ? … Le café c'est très bien, merci. » dis-je doucement en m'asseyant sur la chaise indiquée. Je ne pouvais m'empêcher de trouver la situation étrange. Pas en mal. Mais hier à cette même heure, nous ne nous connaissions même pas et là nous étions comme deux amants au réveil, lui vêtu uniquement d'un boxer et moi portant une de ses chemises. Alors que malgré toute la tension qui avait pu nous habiter hier soir, rien ne s'était passé. Je souris doucement à cette pensée et lève mon regard sur lui, tâchant encore une fois de ne me concentrer que sur son visage. « Je n'ai pas faim, une tasse de café ça sera amplement suffisant. » Il était rare que je mange le matin. Même si je suis gourmande de nature, ça ne s'applique pas au petit déjeuner.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel) Aujourd'hui à 12:48

Revenir en haut Aller en bas

Un coup de main qui risque d'engendrer bien des soucis (Jezebel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Un petit coup de main ? (pv Shitsu)
» [Terminé] Un coup de main pour le col rouge ?
» Soirée Coup-de-main 3
» Un coup de main ?( pv Hope Cornelia Carter )
» BESOIN D'UN COUP DE (MAIN) PHOTOSHOP.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilty pleasure :: 
City Of New York
 :: The Bronx
-